EXTERIEURS DESIGN – n°51

EXTERIEURS DESIGN – n°51

4 mai 2016

Traditionnel et contemporain

En structurant habilement un terrain en pente grâce à un jeu de restanques, Reflexion Paysage réussit à créer des espaces de vie au caractère distinct, tout en privilégiant la sobriété d’un cadre naturel.

Voir l’extrait du magazine

 

Dans cette propriété de 4 000 mètres carrés, la maison surplombait une prairie en pente relativement douce. À l’arrière du bâtiment, il était frustrant pour le propriétaire de disposer d’un terrain peuplé de quelques chênes, certes, vaste… mais finalement peu utilisable : celui-ci s’est donc adressé à l’agence d’Architect Paysagiste Réflexion Paysage, composé de Yoran Morvant et de Nicolas Moingeon, situé à Aix-en-Provence, pour étudier le terrain, sachant qu’il voulait, en plus, faire construire une piscine.
« Nous avons donc décidé de casser le terrain afin d’apporter du corps et de la structure », raconte Nicolas Moingeon. Tout en travaillant le jardin de la façon la plus homogène possible, les paysagistes ont imaginé une composition sur trois niveaux, reprenant le principe des restanques. Le premier, accolé à la maison, est planté d’un gazon qui prolonge la terrasse ; le deuxième met en valeur des oliviers choisis chez un oléiculteur des Alpes-de-Haute-Provence ; et le dernier plan intègre la piscine : « Nous voulions la placer loin de la maison, pour créer une autre zone de vie, bien distincte, et rythmer ainsi l’espace. »
Pour composer les murets qui soulignent le découpage, les paysagistes ont longuement recherché la pierre idéale. Ils la voulaient blanche pour correspondre au contexte local, comme un subtil rappel des corniches alentour.
Leur choix s’est porté sur la pierre de Banon, trouvée dans une carrière du Luberon. Pour les marches et la plage de l’espace aquatique, ils ont en revanche opté pour un traditionnel travertin, à la fois en harmonie avec les restanques et à un prix respectant le budget. Ils ont conçu un bassin de 4,50 mètres de large, orienté sud, face à la vue. Le retour de plage mène à un pool-house imaginé dans l’esprit des mas provençaux, avec un traditionnel toit en tuiles et des poutres apparentes, comme le souhaitait le propriétaire. Sur l’un des côtés, une ouverture, à laquelle un volet ancien a été associé, donne sur un olivier tricentenaire, qui comporte à son pied un massif odorant constitué de lavande et de romarin.
Près de la restanque, une bande plantée adoucit la transition vers l’espace aquatique :
« Nous avons choisi un mélange de cinq espèces composé de buis boule, de vivaces – dont les gaura roses, les Tulbeghia, et les Perovskia ‘Blue Spire’ – et de graminées (stipas, Pennisetum villosum…). » Les plantes ont été choisies pour profiter d’une floraison estivale et créer un jeu de couleurs et de structures.