EXTERIEURS DESIGN – n°52

EXTERIEURS DESIGN – n°52

6 juillet 2016

Contournement des codes

Pour éviter un effet carte postale trop appuyé, le jardin de ce mas provençal a été imaginé comme un extérieur résolument contemporain.

Voir l’extrait du magazine

 

01-creation-jardin-contemporain-aix-en-provence

Pour répondre aux exigences de la commune d’habitation, un jeune couple de propriétaires
a construit une maison ancrée dans la tradition provençale. Pour ne pas rester dans un contexte trop marqué, ils décident donc d’aménager l’espace extérieur suivant des codes contemporains, pour créer un contraste structurant avec l’environnement, et confient cette mission à Réflexion Paysage.
Dans le cahier des charges, il est précisé le souhait de l’installation d’une piscine et d’un espace conçu comme une réelle extension des pièces à vivre de la maison.
Pour entretenir une rupture radicale avec le mas, le pool house est construit en béton brut verni. Mais pour garder une implantation dans l’environnement tout en respectant une tendance actuelle, les concepteurs choisissent de lui associer un toit plat végétalisé réalisé par Atmos. Au-delà d’intégrer le local technique inhérent à l’existence du bassin, le bâtiment affirme son autonomie et sa convivialité en incorporant une cuisine outdoor, une douche et des toilettes. Une terrasse accueille aussi un salon outdoor aux assises confortables. Autour du bassin, la plage en ipé vient en contraste de l’eau foncée. Pour donner de la profondeur et demeurer dans un esprit naturel loin des clichés azur de la Provence, le bassin a été recouvert de petits carreaux gris anthracite en fibre de verre.
Une plage immergée assez large propose une zone de détente et cache un volet de sécurité. Pour le mettre en valeur tout en assurant une transition, un muret de 60 centimètres ceint l’espace aquatique. En contrepoint du pool house, toujours dans cette optique de casser les codes, les paysagistes ont placé des oliviers d’Espagne taillés en plateau, à l’image des sculptures végétales que l’on trouve dans les jardins zen. En béton brut, la jardinière se fait subtil rappel des matériaux du mas opposé. Si les paysagistes ont démarré sur un terrain qui était déjà terrassé pour construire l’habitation, ils ont replacé au fond du jardin les oliviers d’origine.
Pour rehausser l’espace à vivre aquatique et laisser une large aire gazonnée aux enfants de la famille ou à un terrain de pétanque, la palette végétale a été inscrite dans les recoins du terrain et sobrement travaillée, dans des nuances de vivaces grises, mauves, blanches et vertes. Quant aux palmiers Dasylirion longissimum et aux buis boule Phormium pourpres, ils apportent une touche graphique très appréciée, en opposition avec la légèreté des fétuques et des stipas.